Synthèse des débats « forum » du 25 novembre 2018

, par  Bernard Méry

Lors de sa réunion du 25 novembre dernier, le forum du Mantois a consacré ses travaux au fonctionnement des institutions publiques locales en se concentrant sur les relations entre les communes et les établissements publics de coopération intercommunales.

Plus globalement, les débats ont porté sur le fonctionnement de la démocratie tant au plan local que national.
Nous étions 27 ce jour-là en la salle des fêtes de Guerville.JPEG
Étaient notamment parmi nous : Bruno Millienne, député des Yvelines, conseiller régional, Ghislaine Sénée, conseillère régionale, maire d’Evecquemont et conseillère communautaire (GPSEO), Paul Martinez, maire de Buchelay et conseiller communautaire (GPSEO), Evelyne Placet, maire de Guerville et conseillère communautaire (GPSEO), Jacques Saint-Amaux, Catherine Couturier et François Maillard, conseillers municipaux de Limay, Nathalie Coste conseillère municipale de Mantes-la-Jolie et conseillère communautaire (GPSEO) , Joël Mariojouls, conseiller municipal de Mantes-la-Jolieet Joël Jolivel, conseiller municipal de Rosny-sur-Seine.

JPEGAprès un exposé introductif décrivant la situation dans le Mantois – Val de Seine et apportant des éléments de comparaison avec d’autres territoires connaissant les mêmes évolutions, un large débat s’est engagé entre les participants à ce forum.
La présente synthèse met en évidence ci-après les lignes de force principales qu’il est permis de dégager des réflexions et propos échangés lors de cette rencontre.

La communauté urbaine GPSEO est l’exemple même de ce qu’il ne faut pas faire.
Des aménagements infra communautaires sont néanmoins possibles JPEG(pôles territoriaux, élus référents, ouverture des instances communautaires aux conseillers municipaux, réaffirmation de la commune) pour atténuer autant que faire se peut les graves dysfonctionnements constatés.

Quelques axes dans la discussion :

  • La commune doit demeurer l’échelon de proximité.
  • La différenciation territoriale est pertinente.
  • La coopération intercommunale doit être au service des communes, pas de supra communalité.
  • La métropolisation ne peut pas être à elle seule la solution qui se situe plus dans la complémentarité des territoires, sans en oublier.
  • Attention aux citoyens consommateurs !
  • La démocratie représentative est nécessaire, mais n’est pas suffisante, d’autant plus quand elle dysfonctionne.
  • Le temps est venu d’amorcer une vraie démarche citoyenne dans chaque commune et dans chaque intercommunalité.
  • Les citoyens doivent se rassembler autour d’une vision partagée et porter un projet de territoire.

Navigation

AgendaTous les événements