Religion et politique par Zine Ait Bahia

Les principes de la laïcité font défaut sur notre territoire, le « politique » défenseur, en principe de ce dogme, s’en éloigne pour un objectif électoral.
En effet, la religion surtout musulmane devient un levier indispensable durant toute campagne locale ou nationale. Les candidats des législatives dernières ont tous défilé dans les mosquées de notre circonscription pour séduire les fidèles en leur promettant leur soutien.
Cela ne peut se faire sans la complicité de certains « leaders » qui eux même cherchent un avantage à travers la mobilisation et l’orientation de certains musulmans vers tel ou tel projet politique.
Cette communauté est actuellement divisée par les affaires, sinon par la manipulation de certains élus afin de récupérer le vote de ces citoyens français de confession musulmane, l’exemple type est celui de Mantes la Ville.
Conséquence : Une guerre entre deux associations El Fethe et l’association des musulmans de Mantes Sud est déclenchée depuis la compagne des municipales de 2012 où le Front National a pris les rênes de la ville.
On peut s’interroger :

  • Pourquoi la création d’une seconde structure cultuelle alors que El Fethe existait déjà depuis plusieurs années ? Surtout pourquoi attribuer la salle de prière à cette association nouvellement créée ?
  • Comment s’est déroulée la vente de l’ancienne trésorerie à l’AMMS, validée par un vote de la Communauté agglomération de Mantes en Yvelines (Camy) ?
  • Pourquoi certains élus et pas les moindres s’impliquent-ils beaucoup plus pour avantager l’AMMS au détriment d’ El Fethe, Et ce fait étonnant que le préfet des Yvelines ordonne , d’après le journal gratuit local, une perquisition au domicile du Président d’El Fethe , à tort semble-t-il puisque « l’État est condamné à payer les frais d’avocat, et un euro de dommages et intérêts ».
  • Quel est le personnage central de cette polémique et quels sont les enjeux politiques dans cette affaire ?
    Tout laisse à penser l’existence d’une stratégie de recrutement de « missionnaires ethniques » récompensés pour mobiliser l’électorat dans le but de prendre possession politique de tout le territoire.
    Mais que s’est il passé en une semaine pour expliquer cette incroyable remontée au deuxième tour des législatives ?
    Le « Parisien » rapporte qu’au lendemain des résultats du premier tour, une réunion a eu lieu autour du président du Conseil Départemental : « Il y a eu des promesses, le système a tourné à plein régime, des rabatteurs ont été placés devant les bureaux de vote du Val-Fourée. »
    Promesses, quelles promesses ont été faites aux musulmans par rapport à leur culte ? Avoir un lieu de prière est un droit, encore ne faut-il ne pas abuser car la multiplication de ces salles n’engendre que la montée du racisme.
    Les musulmans du Mantois doivent enfin mener une réflexion profonde sur les principes de la laïcité, la citoyenneté et la démocratie locale. Ils doivent dénoncer ces pratiques de concert avec d’autres militants, surtout de gauche, pour mettre fin aux agissements de celles et ceux qui s’essayent à la manipulation à des fin électorales et personnelles.

publié en septembre 2017

Navigation

AgendaTous les événements