Quelle politique culturelle pour le Mantois ? 2. La vraie et la fausse ?

, par  Buckminster

Chapitre 2 La vraie et la fausse ?

Pendant que se meurt le CAC, le VF vrombit et les affaires culturelles continuent :

  1. La GPS&O a organisé une rencontre des éluEs chargéEs de la Culture, à Carrière-sous-Poissy. Plus de détails seront fournis ultérieurement à propos de cette intéressante réunion. Mais on sait déjà que GPS&O voudrait acheter puis mutualiser des spectacles.
  2. La ministre Françoise Nyssen présente son budget et finit de désespérer l’ensemble des acteurs culturels, et particulièrement ceux et celles qui se préoccupent du patrimoine. Le lien est ici.
  3. On apprend, dans un article du journal Paris-Normandie du 26 nov 2017, édition Vernon, que Seine Normandie Agglomération veut une « vraie politique culturelle ». Si ! Le lien est . Que voilà un excellent exemple des fausses questions que se posent les éluEs ! Il serait dommage de ne pas en profiter : décortiquons cet article ensemble !

Tout d’abord,quelques éléments de contexte : Seine Normandie Agglomération (SNA) est une communauté d’agglomération constituée en janvier 2017 après la fusion de la communauté d’agglomération des Portes de l’Eure, la communauté de communes des Andelys et de ses environs, et la communauté de commune Epte-Vexin-Seine. Les principales villes en sont Vernon, Gasny, La Chapelle-Longueville, Les Andelys, Pacy-sur-Eure, Saint-Marcel et Vexin-sur-Epte ; au total 66 communes pour environ 85000 habitants. Le siège de SNA est à Vernon, où le secrétaire d’État à la Transition écologique et ex-président du conseil départemental, Sébastien Lecornu, est « ancré ».
Les plus grandes salles de spectacle se trouvent à Vernon, le théâtre-auditorium Philippe Auguste avec 480 places, et à Saint-Marcel, le centre culturel Guy-Gambu avec 750 places. Les programmations sont différentes mais complémentaires.
Ce petit bout de Normandie se vide tous les matins d’une grande partie de ses forces vives en direction de Rouen ou Paris par les égales et constantes galères de l’A13 ou du train.

Portrait d’une société en faillite sculpture de Marco Bottin. (OK, ce n’est pas une vache normande, mais une Prim’Holstein !)

Le titre de l’article nous l’apprend : il y aurait donc une « fausse » politique culturelle ? Et oui l’affirment les interrogés Clément Damé, responsable du service Culture SNA (ou Pascal Jolly, maire de Gasny et vice-président de SNA en charges des affaires culturelles, ça n’est pas très clairement écrit) : « Aujourd’hui, nous ne faisons que gérer des équipements. »
Un détail quand même, mes deux pépères, c’est justement ce que la loi demande aux collectivités : essayer de mettre à disposition des lieux où pourront s’organiser des événements culturels dans de bonne condition, et les entretenir ! Cela commence mal !
Qu’en est-il de la « vraie » politique culturelle promise ? Elle débute par une enquête de terrain réalisée par une vingtaine d’étudiants en Master 1 de géographie de l’université de Rouen : « Nous souhaitons obtenir une photographie de l’offre dans le territoire », indique Clément Damé. « Quelles sont les offres publiques et privées, comment les élus et les habitants perçoivent la culture dans le territoire... » ajoute Jolly. Parle-t-il de l’offre de culture ou de l’offre d’équipements ? Mystère. La consultation comprendra ensuite des ateliers thématiques et des cafés-débats.
Mais le naturel revient au galop : « Diagnostic ne veut pas forcément dire suppression de postes. Chacun a pu constater que les collectivités doivent faire face à des coupes drastiques de budget. Si nous devons faire des économies, il faut le faire bien. » Pas rassurant ce pas forcément pour les personnels concernés. Et tant qu’à faire des économies, puisque c’est la finalité avouée de cette enquête, commençons par jeter l’argent par les fenêtres en commanditant un cabinet d’études : l’élu-Pinocchio avait le nez si long qu’il a bousculé le micro en donnant l’info.
Que penser du questionnaire en ligne, dont voici les chapitres à remplir après avoir donné une adresse e-mail ? :

Année de naissance
Nationalité(s)
Vous résidez...
Votre statut matrimonial
Votre profession
Votre niveau d’études
Vos déplacements quotidiens
Activité(s) pratiquée(s) depuis le 1er Janvier 2017
Sur les 3 dernières activités auxquelles vous avez assisté, comment avez-vous été informé ?
Combien d’enfants de 15 ans ou moins résident chez vous au moins une partie du temps ? (en comptant ceux de votre conjoint si famille recomposée)
D’après vous quelle offre culturelle manque-t-il ou doit être améliorée au sein de SNA ?
Quelles contraintes d’accès à la culture rencontrez-vous
En 5 mots, pour vous la culture c’est :
Quel budget à la culture dédiez-vous par mois ?

Intrusif pour un questionnaire centré sur les pratiques culturelles ? Les déclarations de Macron ("Je veux que la France soit une start-up Nation" et "Nous devons construire un État-plateforme") me reviennent tout à coup en mémoire : voyons-nous là, avec ce type d’enquête, une déclinaison besogneuse version plouc-locale (Lecornu est dans la place ! ) d’un programme politique algorithmique ?
Ce questionnaire compile, hormis cinq mots permis aux citoyens, des données personnelles fournies par des individus/utilisateurs. Pour les inclure à toutes fins utiles dans le big data de la plateforme France ?
À quand un crowd-funding pour financer la politique culturelle ? (Nyssen propose bien un jeu de grattage et un loto pour le Patrimoine.)
Citoyens, puis usagers, et enfin utilisateurs...

« L.o.v.e. » Sculpture de Maurizio Cattelan place de la Bourse à Milan

chapitre 1
chapitre 2
à suivre
chapitre 3
chapitre 4

Marco Bottin est né à Padoue, Italie le 7 déc 1975. En 1994 et 1995 il étudie l’anthropologie culturelle à l’université J.W.Goethe à Francfort. En 2005, il est diplômé en philosophie à l’Université de Venise après avoir écrit sa thèse en sociologie économique sur le thème du don et de la réciprocité. Il travaille et vit à Padoue.

Maurizio Cattelan est un artiste italien né à Padoue le 21 septembre 1960. Il vit et travaille à New York.
L.O.V.E. En italien = Liberté, Haine, Vendetta et Éternité

Navigation

AgendaTous les événements