Commémorer Mai 68 ?

, par  sbernard

On peut commencer par ce dessin (de Marie Fournier), histoire de dégonfler cette intention bizarre... qu’il aurait eue, et vite abandonnée, des fois que cela donnerait des idées !

JPEG

On peut continuer par une conférence que va donner Julie Pagis autour de son livre : Mai 68 , un pavé dans leur histoire.
La conférence aura lieu à La Verrière, le 6 avril : tous les détails sont ici sur notre site.
Julie Pagis a produit une étude passionnante, fouillée, bâtie pendant des années JPEGpour analyser qui étaient les acteurs de Mai 68, d’où ils venaient, avec quels antécédents. Et ensuite quels descendants ? Là on est loin des clichés rebattus partout sur les itinéraires supposés des « soixante-huitards ».

Celui de Fabienne Lauret, par exemple, qu’elle expose dans un livre, qui relate plutôt les 40 années suivantes, passées à Renault-Flins, d’abord comme ouvrière en Couture, puis comme bibliothécaire au C.E. Et pendant tout ce temps comme militante syndicaliste, féministe, révolutionnaire. Par son intensité, ses JPEGdescriptions fouillées et ses anecdotes savoureuses, ce livre n’est pas passé inaperçu. Après un lancement à la Nouvelle Réserve, elle entame en ce moment une tournée de plusieurs semaines de rencontres, conférences, débats dans toute la France. Je vais vous dire, ça nous change des biographies vite fait mal faites des importants qui bavent d’autoadmiration sur leur « réussite ».

Et puis, pour le plaisir pur de revenir à Mai 68, prenons ce petit livre de Jean-Christophe Bailly, Un arbre en mai.. Tout le distingue des deux précédents. Jean-Christophe Bailly est devenu un professeur et un écrivain talentueux, JPEGrespecté et admiré plus que célébré dans les médias. Là il prend juste le temps de se retourner, de nous faire sentir les odeurs de ce Paris révolté, de nous faire vivre (ou revivre) avec délicatesse les enthousiasmes et les colères partagées alors. Quand on y était en même temps que lui, on peut vous certifier la justesse de ses descriptions, de ses sensations et de ses réflexions. A la fois celles du moment, mais aussi telles qu’elles lui parviennent encore des dizaines d’années plus tard. Il a poursuivi sa route, lui qui voulait tout jeune devenir écrivain. Mais il a sans doute moins dévié qu’il le pensait lui-même. On s’est forcément croisés à l’époque, et tout au long du livre, des images dans ma tête se superposaient aux siennes, des mots aux siens, des réflexions aux siennes, mais avec une certitude constante : on ne saurait mieux dire...

Navigation

AgendaTous les événements