Collectif 12

Le Collectif 12 est un lieu de création, une fabrique artistique : l’art est accessible à tous, il est multiplicité et partage, multitude et commun.

1 article

13 événements

  • Cette conférence de Stéphane Bernard est présentée dans le cadre de l’Université populaire du Mantois. Elle est aussi le "prologue" du 6e Dylan’s Day qui aura lieu le lendemain également au Collectif 12.

    Le mystère Bob Dylan

    Star mondiale à 24 ans en 1965, icône d’une génération, disparu des médias et constamment redécouvert tous les 5 ou 10 ans, prix Nobel de littérature à 75 ans, toujours sur les routes avec 100 concerts par an depuis 30 ans, référence absolue pour un grand nombre de créateurs (chanteurs, musiciens, artistes, cinéastes, romanciers, poètes…), Bob Dylan n’a jamais été « à la mode ».

    JPEGPourtant son importance artistique ne s’est jamais démentie : son influence est très souvent invoquée. Mais la fascination, voire l’adulation qu’il suscite sont parfois accompagnées d’incompréhension et de critiques acerbes ou désabusées face à tel aspect de son œuvre.

    en lire +

    Parce que même pour ses fans, et pour les innombrables critiques et commentateurs, il est parfois difficile de suivre ses évolutions, de comprendre ses choix. D’autant que chacun a tendance à s’en faire une idée définitive, qui correspond au moment où on l’a découvert (et parfois abandonné) durant ces dizaines d’années de carrière.
    JPEG
    Alors nous allons essayer de décrypter ce mystère Dylan : comment a pu apparaître ce phénomène, devenu à la fois un chanteur déconcertant, un écrivain paradoxal et artiste moderne profondément novateur.

    On donnera quelques clés sur son œuvre, tout en retraçant brièvement une trajectoire qui en éclaire certaines facettes.

    Et, bien sûr, on l’illustrera musicalement brièvement (même si la partie musicale essentielle ce sera le lendemain, lors du 6e Dylan’s Day).

    Cette conférence se déroulera dans le format classique de l’U.P.M. : 1 heure de conférence et 1 heure de débat avec la salle.

    Sur Stéphane Bernard et le Dylan’s Day

    JPEGStéphane Bernard avait 16 ans quand il vit Bob Dylan à son premier concert en France en 1966. Devenu libraire, il vit passer tous les livres en français parlant de Bob Dylan, et en lut beaucoup. En 2007 il invita François Bon lors de la parution de Bob Dylan – une biographie. En 2011, avec Michel Strelkhoff et Jean-Marc Peri, il lance le 1er Bob Dylan’s Day au CAC Georges Brassens (avec l’appui de Patrick Folie et de Tomahawk), initiative poursuivie les années suivantes par des dizaines de musiciens dylanophiles de la région.

    Cette 6e édition du Dylan’s Day se déroule avec l’appui artistique et logistique du Collectif 12. Elle est organisée, comme les précédentes, par Stéphane Bernard, Karim Chaal, Philippe Paupy, Jean-Marc Péri, Michel Strelkoff.

    photos
    Bob Dylan, Joan Baez et Carlos Santana : Parc de Sceaux, 1985 (photo de Malik Chaïb, DR).
    Stéphane Bernard au 2e Bob Dylan’s Day, CAC Georges Brassens , 2012 (photo de Malik Chaïb, DR).

    Collectif 12
    174 Bd du maréchal Juin
    Mantes-la-Jolie

    | Collectif 12, culture, Université populaire du Mantois (U.P.M.)

  • Adaptation de l’œuvre d’Alain DamasioJPEG
    Avec Isis Garnier et Ilias Bezzeghoud.
    Mise en scène d’Ethel de Sousa.
    Musique de H4N.

    En savoir +

    Décider d’adapter La Horde du Contrevent, c’est d’abord donner raison aux nombreuses tentatives qui ont vu le jour, et celles qui n’ont pas pu : le désir de voir se réaliser le roman sous une autre forme que dans sa tête semble être une des premières motivations d’un tel projet. La Horde du Contrevent c’est une expérience. Sur scène, deux comédiens : une femme, un homme. La dualité de la Horde tient dans ces deux acteurs qui content la Horde autant qu’ils la vivent.

    PNGL’une est Pietro, Oroshi, Golgoth, Alme, Coriolis, l’autre est Sov, Pietro, Aoi, Larco. . . On dessine une nouvelle Horde, partagée dans sa quête entre le désir de savoir, d’aller jusqu’au bout, et celle de vivre vraiment. « La vie c’est le combat, c’est le vent ». Ce combat sur l’existence de la Horde traverse les trois grandes étapes du roman : Le Furvent, la Flaque et Norska, qui représentent trois espaces différents de la quête : le désert, l’eau et l’altitude.

    Ethel de Sousa

    Un extrait

    « Il est ce qui nous lève chaque jour que Vent fait. Il est ce qui nous tient debout, sans tituber, sans rompre. Il est ce qui nous ne fera jamais renoncer,à aucun prix, puisque derrière nous se tiennent conants ces morts altiers, que nous honorerons jusqu’au bout, non parce qu’ils sont morts, fut-ce en héros, mais parce que vivait en eux ce don, cette conance furieuse qu’ils nous ont faite sans même imaginer quels seraient nos visages ou nos corps, notre propre quête. Ce qu’ils savaient est ce que nous savons : que les hordiers meurent, pas l’esprit du combat. »

    JPEG
    174 Bd du maréchal Juin
    Mantes-la-Jolie

    | Collectif 12, Les Passagers de l’Astroport, Nouveaux Regards

  • Install party ? c’est ludique ?
    JPEG
    Et en pratique,ça donne quoi ?
    JPEG

    Commentaire personnel (Stéphane Bernard)

    Déjà énormément d’alternatives existent, pratiquées même par ceux qui ont peur de « sauter le pas ».
    Il y a 10 ans « tout le monde » utilisait Internet Explorer. Or vous êtes sûrement déjà sur Firefox.
    Vous pouvez continuer à engraisser Google. Mais on trouve facilement ce qui cherche, sans être pisté, avec Qwant ou Duckduckgo.
    Ah vous téléchargez illégalement Windows Office ou utilisez une version crackée, parce que, quand même, le racket Windows ça va bien ? C’est mal !!!!!! D’autant qu’il existe la suite complète Libre Office !
    Et dans votre assoce,personne n’a proposé de remplacer Doodle (pour les choix de date de réunion) par Framadate, par exemple (ou des tas d’autres). Ou We transfer par Jirafeau (ou autre).
    Enfin, bref, un continent déjà très très peuplé s’ouvre à vous.

    Et alors, quand vous aurez installé Debian (Linux) à la place (ou à côté), vous comprendrez pourquoi la navette spatiale tourne avec des logiciels libres.

    Cela dit, chacun fait comme il veut. C’est vrai, quoi, Bill Gates, Jeff Bezos, Steve Jobs et autre GAFAM, ce sont des philanthropes , voire des (trans)humanistes !

    Stéphane Bernard

    JPEG
    174 Bd du maréchal Juin
    Mantes-la-Jolie

    | Collectif 12, La Nouvelle Réserve, Les Passagers de l’Astroport, Nouveaux Regards

  • Impressionnante et foisonnante initiative à Mantes autour des nouvelles technologies et des enjeux citoyens.
    JPEG

    Il s’agit du contrôle de nos vies et des outils (d’oppression ou d’émancipation) qui se développent à travers le numérique.

    • Un film passionnant le vendredi soir : Nothing to Hide.
    • - Une flopée de rendez-vous le samedi dès 14 h :
    1. Une install party samedi avec des militants du logiciel libre (et qui ont aussi un solide bagage technique : Franciliens.net.
    2. Une représentation théâtrale : adaptation du célèbre roman d’Alain Damasio : La Horde du Contrevent.
    3. Et enfin un grand débat : Fiction et réalité, les enjeux du numérique avec le romancier Alain Damasio, l’association et maison d’édition La Volte et La Quadrature du Net.

    Ce sera aussi une des toutes premières apparitions publiques du nouveau livre d’Alain Damasio : Les Furtifs (éd. La Volte).

    Tout cela est une initiative conjointe de Nouveaux Regards, des Passagers de l’Astroport et du Collectif 12.
    Avec, comme de juste, la pleine collaboration de la librairie JPEG

    Retrouvez le programme complet ici (à lire ou télécharger) :

    JPEG
    Bd du maréchal Juin
    Mantes-la-Jolie

    | Collectif 12, La Nouvelle Réserve, Les Passagers de l’Astroport, Nouveaux Regards

AgendaTous les événements

août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019

Sites favoris Tous les sites

21 sites référencés au total